fbpx

Sin-Zil, kanal verzé Bottard

randonnée la Réunion

Au 19ème siècle, le docteur Bottard fit construire un réseau de canaux amenant les eaux vives de la ravine Saint Gilles jusqu’à la côte sèche.

Des terrasses de cultures maraichères ainsi qu’un immense verger virent le jour. Cresson, maïs, songes, mangues, sapotes mais aussi plantes médicinales furent cultivés le long des berges.

Un siècle plus tard, le terrible cyclone 48 mit définitivement fin à l’exploitation.  Réhabilité en 2015, le sentier Bottard permet d’observer un jardin botanique où se rencontrent espèces endémiques et manguiers centenaires.)

La ravine Saint-Gilles

La ravine Saint-Gilles, immortalisée dans un poème de Leconte de Lisle, est un cours d’eau très connu des réunionnais qui mélange à la fois l’histoire et le patrimoine de l’île. D’une longueur de plus de 20 kms, elle prend source au piton éponyme, à 2.380 m d’altitude sur la commune de Saint-Paul, pour se jeter à Saint-Gilles-les-Bains, entre le Cap des Chameaux et la plage des Roches, toujours sur la commune de Saint-Paul. Même s’ils sont interdits d’accès, les 3 grands bassins de la ravine : Malheur, Aigrette et Cormorans, restent un paradis pour les randonneurs et les photographes. Aujourd’hui, la ravine de Saint-Gilles-les-Bains offre un sentier pour les promeneurs, qui part du théâtre pour aboutir au port de Saint-Gilles. Un magnifique sentier réhabilité en 2015 sous le nom de « sentier Bottard », le long duquel on redécouvre l’histoire et le patrimoine de l’île…

Le sentier du Docteur Bottard

André Bottard qui donne son nom au sentier et au canal est un scientifique et navigateur français qui débarque sur l’île de la Réunion au début du XIXème siècle. Il devient rapidement connu pour utiliser les eaux de la ravine afin d’y développer des plantes médicinales. Vers la fin du XIXème siècle, la famille Bottard demande à prélever de l’eau pour cultiver les plantes médicinales et faire pousser un verger.

Le docteur Bottard fit construire un canal amenant les eaux vives de la ravine Saint-Gilles jusqu’à la côte Sèche. Selon la tradition orale, ce canal a permis d’implanter des cultures maraîchères (cresson, songes, bananes, haricots, maïs) et d’y faire pousser un immense verger.

Aujourd’hui, le sentier Bottard (2 km de long, de la Place de la Baleine au Théâtre, 1h30 aller/retour), complètement réaménagé après le terrible cyclone de 1948 qui dévasta la ravine Saint-Gilles, permet de visiter le Verger et les ruines d’un ancien dispensaire. Tisaneur réputé, André Bottard a soigné de nombreux esclaves ainsi que des agriculteurs dans un petit hôpital – l’ancien dispensaire – dont il reste quelques décombres. On peut aussi découvrir un jardin botanique où se rencontrent espèces endémiques et manguier centenaires.

Le patrimoine historique de la ravine

Outre l’histoire du canal Bottard, la ravine Saint-Gilles permet de découvrir des richesses patrimoniales historiques et culturelles remarquables. Le randonneur découvrira Les « Ti Bondié », des endroits de culte installés dans des grottes naturelles ou creusés à la main, en hommage à la Vierge et Saint-Expédit, et typiques de la culture créole. Traditionnellement, le bleu et le blanc étaient réservés à la vierge, le rouge pour Saint Expédit.

La ravine a aussi été le théâtre d’une activité économique intense. Grâce aux canaux, les hommes y firent tourner pendant 2 siècles plusieurs sucreries et un moulin baptisé « moulin Kader ». Il reste quelques ruines de ce moulin dans lequel on pressait les longues feuilles du choca vert pour en extraire l’eau et ainsi récolter une fibre, matière première pour la réalisation de cordages et de ficelle.

Des plus anciennes sucreries, il reste des vestiges comme des cheminées et des corps de bâtiments. Parmi les plus connues : la sucrerie de Villèle (en fonction avant l’abolition de l’esclavage), propriété de la famille de Madame Desbassayns), L’Eperon, Bruniquel et Vue-Belle, datant des années 1860/70. Des usines qui ont fermé progressivement au cours du XXème siècle.

Randonnez dans la ravine Saint-Gilles

Une randonnée dans la ravine Saint-Gilles permet de se replonger dans l’histoire de l’île de la Réunion. Pour les promeneurs, il existe un parcours balisé de la ravine avec un flash code permettant de télécharger l’application mobile « Sentiers historiques et légendes de la ravine Saint-Gilles ». Des panneaux explicatifs le long du parcours avec des QR codes délivrent des explications sur les principaux points d’intérêts.

Pour les amoureux de la nature, le parcours pédestre est un vrai régal, un dépaysement total à proximité de la station balnéaire, avec des points de vue insolite sur la ravine et une très belle flore (bambous, papyrus, songes, fougères). Attention cependant, il est préférable d’arpenter le sentier Bottard par temps sec. En effet, certains franchissements de la ravine sont glissants, encore plus par de temps de pluie. Équipez-vous en conséquence de bonnes baskets ou de chaussures de randonnée, ainsi que du nécessaire habituel (casquette, eau, crème solaire et anti-moustique).

bassin des aigrettes