Quel terreau choisir pour les plantes d’extérieur ?

terreau

On pense parfois, croyant (à tort) avoir raison, que n’importe quel terreau est susceptible de convenir aux plantes extérieures, contrairement peut-être aux plantes intérieures qui seraient elles plus fragiles et auraient des besoins plus spécifiques. Et bien non ! Qu’elles soient (im)plantées à l’intérieur ou à l’extérieur, les plantes ont des besoins différents d’une espèce à une autre qu’un terreau adapté permet de satisfaire.

Puisque les plantes sont des êtres vivants, il semble en effet couler de source qu’elles ont des besoins singuliers. Certaines plantes ont ainsi des besoins en minéraux plus importants que d’autres, quand d’autres espèces sont plus vulnérables par exemple aux composants chimiques présents dans un type de terreau en particulier. D’où l’intérêt et l’importance de connaître la composition des différents terreaux disponibles sur le marché.

Zoom sur le terreau

Ce qu’on appelle communément terreau est souvent un mélange de terre végétale, autrement dit une terre naturelle, et de matière organique, la plupart du temps des débris de végétaux décomposés ou encore des matières animales telles que du fumier de cheval par exemple. Il s’agit du principe de base de composition d’un terreau. Selon les plantes auxquelles il est destiné, viennent ensuite s’ajouter différents éléments destinés à fournir à certaines plantes les nutriments (essentiellement l’eau et les minéraux) dont elles ont besoin pour se développer.

À noter que la frontière entre terreau et compost peut parfois sembler ténue, et qu’il peut être facile de confondre les deux. La différence réside essentiellement dans le fait que le compost est un composant du terreau utilisé comme fertilisant pour les plantes. Il ne peut donc être utilisé seul.

Du terreau pour mes plantes oui, mais lequel ?

Le terreau destiné aux plantes de bruyère, ou Terre de bruyère, est composé d’un substrat acide réalisé essentiellement à base de sable. La particularité de la terre de bruyère repose donc sur cette acidité (Ph compris entre 4 et 5) et la légèreté de la terre.

Un terreau pour plantes grasses ou plantes méditerranéennes sera quant à lui riche en substrat drainant de type roche volcanique (pouzzolane) et ne contiendra qu’environ 10% de terreau. C’est en effet dans le but d’éviter tout risque d’asphyxie ou de pourrissement que le terreau utilisé pour ces plantes doit être drainant. Ce type de terreau peut ainsi contenir des écorces ou encore des morceaux de pouzzolane, parfaitement adaptées et très efficaces pour drainer la terre. Les bambous aussi apprécieront un terreau drainant et un sol frais et humide.

Quant aux plants de fleurs que vous souhaitez mettre en terre, c’est un terreau horticole qu’il leur faut. À la fois riche et léger, il leur offrira les conditions idéales pour s’épanouir sous vos yeux. Les plants d’arbres ou d’arbustes auront quant à eux davantage besoin de tourbe et de compost.

Si vous avez des plants de légumes à installer dans votre potager, un terreau maraîcher sera parfait et leur sera très profitable. Et à vous par la même occasion, vous assurant une récolte généreuse et de quoi vous faire plaisir en cuisine. Veillez pour cela à ce que votre terreau soit riche en éléments nutritifs, notamment en azote et en potassium. De même, il existe également des terreaux spécialement adaptés aux opérations semis et rempotages de vos plantes.

Et n’oublions pas qu’il existe également un terreau universel, supposé par définition convenir à toutes les plantes. Ce type de terreau étant néanmoins peu pourvu en matière organique, c’est-à-dire en éléments nutritifs permettant aux systèmes racinaires des plantes de se développer, il est préférable de le réserver aux plantes dont les racines sont déjà suffisamment fortes. 

Pensez aussi à la nature et la qualité du sol. En dépit de toute l’attention que vous mettrez dans la plantation de vos fleurs, légumes, arbustes… ou leur rempotage, ayez à l’esprit qu’il est possible que la sauce ne prenne pas. Juste une histoire d’équilibre. Il peut ainsi être intéressant si besoin d’effectuer une analyse de votre sol afin de connaître sa structure et sa composition, et ainsi adapter les terreaux que vous choisirez pour vos plantes en fonction. Si votre terre est déjà acide par exemple, une terre de bruyère ne sera peut-être pas la meilleure indication à suivre. 

Quelques astuces en plus ?

De façon générale, on conseille plutôt d’éviter les terreaux composés de nombreux et grossiers « morceaux », que ce soit d’écorces et / ou de tourbe. Ces terreaux sont souvent amenés à sécher vite une fois en place, se révélant peu bénéfiques pour les plantes qui n’y puisent pas ce dont elles ont besoin.