Les agrumes cultivés à La Réunion

agrumes

Le climat tropical de La Réunion permet d’y faire pousser en pleine terre des agrumes : oranges, mandarines, clémentines, citrons, pamplemousses. Sur l’île, la saison des agrumes correspond à l’hiver austral, de mai à novembre. Parmi les agrumes traditionnels de La Réunion que vous pouvez cultiver dans un jardin créole, le Combava et l’orange Tangor sont parmi les agrumes les plus populaires de l’île.

Les agrumes sur l’île de la Réunion

Les conditions climatiques des Hauts de l’île conviennent le mieux à la culture des agrumes. Ainsi, la majorité des agrumes sont situés principalement dans le sud à Petite-Île, dans des vergers à mi-hauteur, ainsi qu’au Tampon et dans le cirque de Salazie, sur des pentes au climat tempéré et plutôt bien arrosées.

Élégants, colorés et parfumés, les agrumes de La Réunion, associés à d’autres espèces de la flore réunionnaise donneront à votre jardin un air de fête, le tout avec élégance.

Le Combava ou Citrus hystrix

Le Combava, agrume originaire d’Asie (Asie du Sud-Est et région indienne) est très commun dans les jardins réunionnais. Il a été introduit à La Réunion à la fin du XIXème siècle. Autrement appelé citron vert de La Réunion, c’est un arbuste épineux qui peut atteindre 5 m de haut pour une envergure de 2 m de large.

Le combava peut être cultivé en terre, mais aussi en pot. Il a besoin de soleil et de chaleur, et on le taille généralement à hauteur d’homme, pour une récolte du fruit plus facile. À savoir : le combava ne supporte pas l’eau stagnante et les vents desséchants, mais il a besoin d’un terreau toujours un peu humide. Par conséquent, si votre arbre est dans un pot, pas d’eau stagnante dans la soucoupe surtout ! Vous pouvez obtenir plusieurs arbustes par greffe ou plus simplement semer des graines de l’espèce.

Le combava produit un fruit du même nom, qui ressemble à un petit citron vert légèrement bosselé à l’écorce grumeleuse. C’est un agrume populaire sur l’île, car très employé dans les plats culinaires réunionnais : son jus, très acide, est utilisé en zeste pour relever le goût des rougails, caris et punchs. Sachez également qu’on distille les feuilles et les ramilles du combava pour produire de l’huile essentielle, indiquée dans certains traitements (insomnie, stress, fatigue, douleurs musculaires).

L’orange Tangor ou Citrus reticulata et Citrus sinensis

Le Tangor est une espèce d’agrume hybride, issue du croisement entre la tangerine (agrume proche de la mandarine) et l’orange, d’où son nom. Peu connu sur le sol métropolitain, le tangor est aussi surnommé « Orange Péi » sur l’île où il a été introduit dans les années 1970. C’est un agrume assez gros, de la taille d’une orange, de forme ronde aplatie aux 2 pôles. On cultive le tangor dans le sud de l’île, dans les rampes de Saint Joseph et sur la commune de la Petite-Île qui concentre une grande partie des vergers d’agrumes de l’île de la Réunion.

Les tangors cultivés sur l’île de la Réunion arrivent à maturité dès le mois de juin et on peut les cueillir jusqu’au mois de septembre. L’arbre du tangor comme n’importe quel oranger en général, ne supporte pas les températures négatives. Comme le combava, le tangor pousse aussi bien en pot qu’en terre. Évitez les zones venteuses pour la plantation et choisissez de préférence un substrat léger, riche et non calcaire.

Le tangor est bien connu des réunionnais pour ses propriétés nutritionnelles. Très riche en Vitamine C, c’est un puissant antioxydant. Le jus sucré et parfumé du tangor est aussi très apprécié pour confectionner des desserts (fondants et moelleux), pour accompagner des poissons et des coquillages ou rentrer dans la composition de rhums arrangés.

D’autres agrumes à cultiver

Parmi les agrumes cultivables sur l’île de la Réunion figurent aussi plusieurs variétés de mandarines (Zanzibar) et de citrons (citron caviar vert, citron caviar rouge, …), le Kumquat, le Cedrat (Citrus Medica) ou encore le pamplemousse (Citrus Maxima). Importé sur l’île de la Réunion en 1974, le cedrat est un petit arbuste de 3 m de haut qui peut se multiplier par bouturage de rameaux ligneux ou par greffage sur un oranger ou un pomelos. Il n’apprécie pas les périodes de sécheresse longues et intenses. Peu exigeant quant à la nature du sol, le cedrat aime une terre bien aérée et exposée au plein soleil. Si le fruit a très peu de pulpe, l’écorce du cedrat est recherchée pour être utilisée confite. Grâce à son port élégant et ses dimensions modestes, le cedrat est un arbre décoratif dans beaucoup de jardins réunionnais.

Quant au kumquat, il se plante sans souci en pleine terre pour profiter du climat tropical de l’île. Il possède des fruits (oranges miniatures) et un feuillage vert brillant très décoratifs. Ses fruits sont originaux : ils se mangent avec la peau. Pour profiter des différentes variétés d’agrumes cultivables, rendez-vous dans votre jardinerie spécialisée pour recevoir les meilleurs conseils.

Combava
Combava
Cédrat
Cedrat