Fermes et jardins

Le vacoa, une plante d’exception sur l’île de la Réunion

Le vacoa (nom scientifique : Pandanus utilis) est une plante en forme de parasol très populaire de l’île qui ressemble à un palmier. Facilement reconnaissable avec ses longues feuilles coriaces en forme de fer de lance bordées de petites épines et ses racines aériennes, le vacoa prend aussi le nom de vacois, vaquois, baquois, palmier à vis, ou encore pimpin. Présent dans l’océan Indien mais aussi dans le Pacifique, on retrouve le vacoa sur l’ensemble de l’île de la Réunion, près des côtes maritimes, avec une présence marquée sur les côtes du sud sauvage de l’île.

Le vacoa dans la tradition culinaire réunionnaise

A la Réunion, le vacoa qui peut mesurer jusqu’à 10 m de haut fait partie de la famille des Pandanacées. Plusieurs espèces cohabitent : le vacoa des hauts (Pandanus purpurescens), le vacoa des montagnes (Pandanus montanus), le petit vacoa (Pandanus sylvestris), etc. Sous son allure élégante, le pandanus cache des richesses insoupçonnées : les Réunionnais utilisent plusieurs parties de la plante pour composer des plats typiques.

Les fruits de l’arbre, communément appelés « pimpin » sont utilisés pour confectionner des confitures des beignets, et même du rhum. On peut aussi les cuisiner en terrine parfumée au curcuma, ou pourquoi pas en confit.

Comme pour le palmiste, le cœur du vacoa est comestible. Le chou de vacoa est servi en salade, en gratin ou en daube. Surtout, on le retrouve dans les plats traditionnels réunionnais comme les achards ou le chou de vacoa au boucané, une viande fumée garnie avec le chou. Le cœur de vacoa accompagne aussi le « cari », un plat typique de l’île composé d’une viande ou d’un poisson, accommodé essentiellement de légumes et d’épices (tomates, oignons, curcuma, safran péi, ail, sel, poivre, etc.). Enfin, les racines du vacoa sont utilisées en tisane, pour un effet rafraîchissant. On prête aussi aux racines de la plante des vertus médicinales.

Le vacoa, richesse artisanale de l’île

Outre la cuisine, le vacoa est destiné à la vannerie. La feuille de vacoa est en effet appréciée pour ses qualités de résistance. Pour être tressées, les feuilles de vacoa sont d’abord séchées, humidifiées et assouplies au couteau.  Les tresseurs-ses de l’île confectionnent ensuite toutes sortes d’objets tressés dont le plus réputé est le sac à dos réunionnais, le bértèl. Mais aussi : de nombreux modèles différents de paniers, sacs à main, et cartables ; des porte-épices, des nattes pour bronzer à l’ombre des cocotiers, des lampes et d’autres objets de décoration.

Les marchés artisanaux de Saint-Philippe et Saint-Joseph à la pointe de l’île sont très prisés des touristes qui découvrent les objets artisanaux à base de feuilles de vacoa. À Saint-Philippe, la Maison du Vacoa et de la Tresse perpétue la tradition du tressage du vacoa, et propose aux réunionnais et visiteurs de nombreux objets tressés.

Cultiver le vacoa

Si pour toutes ces raisons vous souhaitez vous-même cultiver des plants de vacoa, n’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre jardinerie spécialisée dans laquelle vous trouverez des graines ou semences. Le vacoa est cultivé en extérieur sur l’île où le climat tropical lui convient bien. Il supporte aussi bien le vent (résiste aux cyclones), les conditions du littoral, que le soleil. Très résistant, il pousse assez facilement sur des terrains différents, même s’il aime particulièrement les conditions climatiques de bord de mer. Un conseil : installez vos plants de vacoa avec une exposition maximale au soleil dans un sol fertile et bien drainé, qui peut aussi être du sable en bord de mer puisque la plante supporte les embruns. Plante rustique par excellence, le pandanus, grâce à son enracinement, protège les sols contre l’érosion. Il est aussi utilisé comme coupe-vent pour protéger les cultures sensibles comme les arbres fruitiers.

Attention cependant à lui faire de la place, car les feuilles du vacoa peuvent mesurer jusqu’à 2 m. Le vacoa est considéré comme une plante à croissance rapide. Au cours des premières années de croissance, le pandanus ressemble à une touffe épaisse de feuilles rubanées et épaisses. Puis, sa silhouette prend forme : la base du tronc se dégage et des racines aériennes viennent comme le « porter ». Adulte, il peut atteindre 10 m de haut. À savoir également : vous pouvez utiliser le vacoa comme tuteur pour la culture de la vanille.

Pour les petits jardins, le vacoa nain (Pandanus veitchii) est tout indiqué. Ornemental, il peut servir de haie ou être disposé en bordure de terrain.  

Exit mobile version