Comment entretenir Le Phalaenopsis ?

phalaenopsis

Le Phalaenopsis, appelé aussi communément « orchidée papillon », est la variété d’orchidée la plus populaire sur L’île de la Réunion. Ses magnifiques fleurs resserrées en forme de papillon (d’où son nom) se développent le long de ce qu’on appelle la « hampe » (la tige florale qui porte les fleurs). Cette plante gracieuse produit au minimum 3-4 fleurs en forme de papillon par hampe. C’est une plante gracieuse et élégante dont les fleurs séduisent par leur beauté et la variété de leurs couleurs : du rose à l’orangé en passant par le mauve, le violet, le blanc, ou le jaune. Les fleurs peuvent être de couleurs unies ou arborer des motifs marbrés, tachetés, nervurés, ou encore dégradés. Il existe une multitude de formes et de tailles, selon les espèces de Phalaenopsis.

Les Phalaenopsis sont des plantes monopodiales, c’est-à-dire qu’elles ne possèdent qu’une seule tige au bas de laquelle se développent des feuilles de forme oblongues, assez épaisses. À la base de la plante, les racines sont charnues et blanchâtres. En tant que plante tropicale, l’orchidée Phalaenopsis se plaît très bien sur l’île de la Réunion. C’est aussi une espèce peu compliquée à cultiver, car rustique et résistante, à condition de respecter ces quelques règles essentielles.

1/ Conditions optimales pour votre Phalaenopsis

La température idéale pour l’orchidée Phalaenopsis est comprise entre 17°C et 23°C. La température minimale acceptable est de 16°C, la température maximale de 32°C. Le Phalaenopsis aime l’ombre, idéalement posé dans une pièce aérée, lumineuse, mais sans exposition directe aux rayons du soleil qui risqueraient de brûler ses fleurs et ses feuilles. Évitez ainsi de l’installer dans une pièce trop humide, sans aération. Votre orchidée peut aussi se plaire sur votre balcon, en prenant soin, encore une fois, de ne pas l’exposer aux rayons ultraviolets du soleil.

2/ Un arrosage modéré

Le Phalaenopsis ne nécessite pas un arrosage fréquent. En période hivernale, arrosez votre orchidée au rythme d’une fois tous les 15 jours. En période estivale, la plante va s’assécher plus rapidement. Arrosez-la plus fréquemment, tous les 7 à 8 jours. À noter : l’arrosage sera plus fréquent si le substrat de la plante est à base d’écorces de coco, scories. Un arrosage moins fréquent sera privilégié si le substrat est à base de « chips de coco » qui retient l’eau (tous les 20 jours en hiver). Pour arroser votre orchidée, choisissez un brumisateur.

Une autre technique existe cette fois-ci pour humidifier les racines de la plante : le bassinage. Une fois par semaine, immerger complètement la base de la plante dans une bassine d’eau. Au bout de quelques minutes et une fois toutes les bulles remontées à la surface, laissez la motte de racines s’égoutter.

phalaenopsis rose

3/ Comment tailler votre Phalaenopsis ?

Suivant la saison, été ou hiver, la taille de votre Phalaenopsis ne sera pas la même. L’entrée dans l’hiver marque la période de floraison de votre orchidée. Si la plante est défleurie, vous pourrez alors pratiquer une taille « haute ». Concrètement, il s’agit de couper la tige juste au-dessus du 3ème ou 4ème nœud, ce qui permettra à votre orchidée de repartir. Bien entretenu, un pied peut très bien fleurir plusieurs mois.

 

Si votre plante n’est plus fleurie au moment de l’été, pratiquez cette fois une taille « basse ». Vous couperez à la base de la tige, juste au-dessus du niveau des feuilles. En été, l’orchidée est en phase de repos, elle prépare sa croissance. En faisant ainsi, vous préparez votre orchidée à refleurir de plus belle à l’hiver.

Si vous vous posez des questions quant à l’état de votre plante, sachez que des racines vertes indiquent que votre orchidée continue de vivre. Posez-vous alors les bonnes questions : fréquence de l’arrosage, exposition de la plante, température. N’hésitez pas à demander conseil auprès de votre jardinerie spécialisée.

4/ Rempotage du Phalaenopsis

Vous pouvez rempoter votre orchidée tous les 2 ans environ. L’essentiel pour le bien-être du phalaenopsis est que ses racines soient aérées. Pour cela, prévoyez un compost léger, idéalement un substrat aéré à base d’écorces de pin ou de chips de coco. Autre remarque : votre pot n’a pas besoin d’être très profond.

Sachez qu’il existe des composts spécifiquement développés pour les orchidées. Rappelez-vous qu’une orchidée est naturellement résistante, donc utilisez avec modération de l’engrais. Une fois tous les mois suffira. Enfin, comme toutes les plantes, les orchidées peuvent être victimes de nombreux insectes. Repérer des colonisateurs éventuels tels que des chenilles ou des pucerons. Si le dessous des feuilles devient grisâtre et paraît comme piqué, alors il peut s’agir d’acariens, invisibles à l’œil nu. Pour lutter contre ces envahisseurs, demandez conseil pour utiliser des insecticides spécifiques.

rempoter orchidée phalaenopsis