fbpx

Comment choisir son poulailler ?

choisir son poulailler

Vous avez l’intention d’accueillir dans votre jardin des poules ? Avant d’installer vos gallinacés préférés, vous devez définir un emplacement et surtout choisir son poulailler correspondant aux besoins de vos cocottes. Face aux différents choix qui s’offrent à vous, nous vous donnons des conseils pratiques et de bon sens pour garantir à vos poules un habitat sain et sécurisé. Des poules bien reposées et en bonne santé pondront régulièrement des œufs avec une belle coquille lisse.

Choisir son poulailler commence par choisir le bon emplacement

Où poser votre poulailler ? Choisissez de préférence un endroit à l’abri des courants d’air, des intempéries, de l’humidité, mais aussi du soleil en cas de forte chaleur. Pensez-y : la chaleur et l’humidité favorisent le développement des parasites et autres virus. Placez par exemple votre poulailler contre une haie : une protection naturelle contre les coups de vent et la chaleur.

Les poules ont besoin de circuler toute la journée pour gratter le sol à la recherche d’insectes : abandonnez l’idée d’installer un poulailler sur un balcon ! Dans un jardin, fixez votre poulailler sur un sol naturel et pas sur du ciment ou du béton.

Pour garantir la sécurité de vos cocottes, votre poulailler doit absolument posséder un enclos grillagé. Vérifiez que les mailles soient résistantes : un maillage serré et épais sur les côtés et sur le dessus du poulailler pour éviter toute intrusion de prédateur. Si vous possédez un grand jardin, donnez la possibilité aux poules de pouvoir sortir de l’espace « poulailler » pour se promener à loisir pendant la journée. Montez alors une enceinte grillagée autour du poulailler avec une hauteur de clôture suffisamment haute : de 1,50 m à 2 m.

La check List des éléments du poulailler

Votre poulailler doit répondre à 6 besoins essentiels pour vos poules, il doit leur permettre :

  • De s’abriter
  • Se nourrir
  • S’abreuver
  • Se percher
  • Se reposer
  • Pondre

Tout d’abord, l’enclos du poulailler doit permettre un espace de circulation suffisant : comptez de 1 à 4 m2 pour 2 à 4 poules, il est très important qu’elles ne se sentent pas à l’étroit et puissent s’abreuver et manger tranquillement. Le toit du poulailler doit être résistant, les serrures et les charnières doivent être en acier inoxydable pour éviter à des prédateurs capables de creuser sous l’enclos, comme la belette, d’accéder à l’intérieur du poulailler. Un point important : la ventilation. Veillez à ce que les différentes ouvertures permettent une bonne circulation de l’air, car les déjections naturelles des cocottes sont riches en ammoniaque et un air confiné peut vite devenir toxique pour vos poules.

Un point important : le pondoir ou nichoir, il s’agit du même terme. C’est l’endroit aménagé et destiné à recevoir les poules pour la ponte. Si vous souhaitez collecter des œufs frais régulièrement, nous vous conseillons fortement d’investir dans un poulailler équipé d’un pondoir. Situé à l’intérieur de votre poulailler, vous récolterez des œufs nettement plus propres ! Ce que vous devez vérifier : généralement placé sur un des côtés du poulailler, il doit être un peu isolé, protégé et peu éclairé. En moyenne, comptez 2 pondoirs pour 5 poules. Choisissez un poulailler pour lequel l’accès au pondoir est facilité par une ouverture pratique (porte, couvercle), pour ne pas déranger les poules. Prévoyez plusieurs perchoirs pour les poules, fixés à la même hauteur pour éviter les conflits. Important : ils doivent être espacés d’au moins 30 cm. Une bonne largeur pour les barres du perchoir est de 4 cm, au-dessus de 5 cm si l’animal est volumineux. Enfin, les poulaillers sont généralement proposés avec un abreuvoir et une mangeoire.

Le choix des matériaux

Pour bien choisir son poulailler, il faut bien choisir les matériaux. Beaucoup de poulaillers sont aujourd’hui en bois. Un matériau chaleureux, qui présentent plusieurs avantages : c’est un matériau isolant, naturel et biodégradable. En revanche, pour conserver un poulailler en bois le plus longtemps possible, il faut l’entretenir : une couche de lin, appliquée 2 fois par an fera l’affaire. Profitez-en en même temps pour le nettoyer et le désinfecter. Son concurrent, le poulailler en PVC, a l’avantage d’être beaucoup plus facilement nettoyable et s’abîmera moins dans le temps. En général plus cher, il dure plus longtemps. Autre avantage du poulailler en plastique : une hygiène parfaite qui évite au pou rouge (acarien qui se nourrit du sang des poules) de s’installer dans les petits recoins du poulailler.

Dans les modèles qui vous seront présentés, prêtez une attention particulière au matériau du toit. Un toit en plastique est particulièrement robuste et résiste aux différentes intempéries ; en revanche, il peut favoriser l’installation d’une humidité stagnante. Si vous optez pour un poulailler tout en bois, assurez-vous que le bois du toit soit de qualité supérieure et assez épais. Certains bois sont traités contre les acariens : demandez conseil à votre animalerie spécialisée.

poulailler
nichoir poule