fbpx

Comment avoir la main verte ?

avoir la main verte

D’un bon jardinier, on dit qu’il « a la main verte ». Une expression régulièrement employée pour désigner l’habileté d’une personne à faire vivre et pousser des plantes. Cette expression courante laisse souvent à penser que certains individus seraient naturellement plus doués que d’autres pour entretenir des plantes. Oui, il peut y avoir des personnes dont le contact avec la nature est plus instinctif. Pour autant, on peut facilement et rapidement développer des compétences au jardin en suivant 6 conseils basiques sur la plantation et l’entretien des espèces végétales.

Comprendre les besoins d’une plante

Avant de planter des plantes dans votre jardin, posez-vous la question du terrain : ai-je un sol adapté aux plantes que je souhaite faire pousser ? Suivant les types de sols, vous n’allez pas forcément planter les mêmes plantes. Certaines espèces sont adaptées à un sol aride, d’autres préfèrent un sol plus riche… En connaissant la composition de votre sol, vous pourrez améliorer la pousse de vos plants en rajoutant les éléments fertilisants manquants. Pensez au paillis organique et aux amendements pour enrichir le sol en nutriments.

Le choix de l’exposition

Le choix de l’exposition est primordial et contribue à avoir la main verte. Des espèces ont plus besoin de luminosité que d’autres ; certaines au contraire ne supportent pas les rayons directs du soleil. C’est le cas notamment du Phalaenopsis, l’orchidée la plus populaire sur l’île, qui, installée en intérieur aime être à l’ombre. En extérieur, tenez compte des conditions climatiques locales. Si vous habitez sur la côte ouest en zone sèche, privilégiez des espèces qui ne craignent ni le soleil, le vent et les embruns, comme les succulentes, le cocotier ou encore le vacoa .

Les questions essentielles à se poser pour avoir la main verte

Pour apprendre les bases du jardinage, 3 questions doivent retenir votre attention : Où, Quand et Comment ? La 1ère concerne l’exposition et le sol. Pour une plante en intérieur, demandez-vous ce qui est le plus adapté entre un pot et une jardinière. En extérieur, pensez au carré potager sur pieds, installé dans un bac, pour éviter de vous casser le dos ! Un point important : choisissez vos plantes en fonction du climat de votre région. Si vous habitez dans une région très sèche, vous éviterez sans doute de planter des espèces végétales qui ont besoin de beaucoup d’humidité. Quand plantez et cueillir ? Respectez les saisons, sur l’île, les bulbes de plantes à fleurs se plantent à la fin de l’été austral, avant le début de la saison sèche. Enfin, vous allez répondre à la question délicate de l’arrosage.

Avoir la main verte passe par la maîtrise de l’arrosage

Tout est une question de doigté : adapter l’arrosage en fonction des caractéristiques de vos plantes. Par exemple, l’arrosage des plantes en pots est délicat, car plusieurs facteurs entrent en jeu (climat, substrat, emplacement, besoin de la plante). Un arrosage en trop grande quantité provoque l’asphyxie des racines. Quelques conseils : laissez reposer la surface du terreau entre 2 arrosages, puis enfoncez une baguette de bois en profondeur pour vérifier qu’il n’est pas détrempé. En extérieur, on arrose idéalement le jardin au lever ou à la tombée du jour. Évitez d’arroser en plein soleil, car la chaleur provoque une évaporation rapide de l’eau. Quel que soit le type de plantes, arrosez lentement au niveau des racines pour que le sol absorbe pleinement l’eau. Évitez de mouiller le feuillage, pour éviter le risque de maladies fongiques. Mettez en place un arrosage programmé et localisé avec le goutte à goutte.

Observez vos plantes

Un bon jardinier sait observer. Regardez attentivement vos plantations, notamment les feuilles des plantes qui sont un bon indicateur de leur santé. C’est en observant qu’on prend aussi l’habitude de repérer les « nuisibles » et les traces de leurs dégâts : pucerons, cochenilles, vers, mouches blanches et autres charançons. Repérez les fleurs fanées et supprimez-les, elles fatigueront inutilement votre plante. Nettoyez aussi régulièrement au pied de vos arbres.

Pensez l’aménagement du jardin

Vous souhaitez vous lancer dans la culture d’un jardin potager ? Comme un pro, pensez à associer des plantes qui vont s’apporter mutuellement des effets bénéfiques. Mélangez aussi les cultures longues et courtes, intégrez des plantes aromatiques. À La Réunion, on a longtemps pratiqué La « milpa », un système de culture qui consiste à associer les cultures du maïs, du haricot sec et de la courge. Le maïs sert de tuteur au haricot grimpant. Le haricot (légumineuse) fixe l’azote de l’air, et permet d’enrichir le sol, ce qui favorise la croissance de la céréale et des courges. Cultivées entre les plants de maïs, les courges vont protéger le sol contre l’érosion. Avec leurs larges feuilles, elles permettent de conserver l’humidité des sols et atténuent les effets de la chaleur, permettant un meilleur rendement du maïs et des haricots.

jardiner
la main verte